Comment créer une macro sur un projecteur NEC ? PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 28 Mars 2012 18:33

Le programme DCC (Digital Cinema Communicator) permet à l’opérateur de contrôler le projecteur NEC et notamment de créer des macros (appelées ici « titles »). Pour cela, le projectionniste se raccorde à la machine grâce à un ordinateur via la prise ethernet RJ 45 du projecteur :

nec__pc

Afin d’établir la connexion entre le PC ou le MAC et le projecteur NEC, il faut mettre les adresses IP dans le même plan. Cette procédure est résumée dans cet article. L’opérateur peut alors ouvrir le logiciel DCC. Pour créer une macro, il doit tout d’abord s’enregistrer en mode « Installation » ou « Service » grâce à un mot de passe :

enregistrement_mode_service_-_Copie

Dans le menu principal accessible en haut de l’écran, il sélectionne l’option « Title ». Une fenêtre s’ouvre. En cliquant sur « Store as » (« enregistrer sous »), une deuxième fenêtre plus petite s’incruste dans l’image. L’opérateur peut nommer sa macro et lui assigner un numéro d’entrée :

nommage_macro_-_Copie

L’opérateur peut créer jusque 100 titles différents

Selon les besoins de l’utilisateur, il est alors possible de paramétrer la macro. Dans notre exemple, le projectionniste veut brancher un lecteur Blu Ray directement sur l’entrée DVI A d’un NEC 1200 sans passer par un scaler

1. Input Signal (« signal d’entrée »)

La sélection de l’input signal permet de définir quelles sont les entrées utilisées par la source pour le branchement au projecteur. L’opérateur a notamment le choix entre les entrées HD/SDI (réservées au cinéma numérique ou à certains lecteurs professionnels) et les entrées DVI A et B. 

dviA_-_Copie

Le projectionniste sélectionne ici « DVI A » et valide sur « OK ». 

2. Signal Type (« type de signal »)

En choisissant « DVI A », le logiciel applique un type de signal par défaut : « HDTV ». Cela implique notamment un échantillonnage des couleurs propre à la majorité des contenus alternatifs (4 : 2 : 0) soit 8 bits par couleur. Le balayage de l’image est également mis par défaut en mode « progressif » (par opposition à « entrelaçé ») pour une meilleure qualité de projection. Toutefois, ces réglages ne suffisent pas : l’opérateur doit cliquer sur l’onglet « Advanced ».

dvi_a_bascule_8_bits_-_Copie

Il a alors accès à de nombreuses fonctions parmi lesquelles le « lens memory » (mémoire du zoom optique motorisé) : l’opérateur choisit entre « flat » ou « scope ». Le « lamp memory » définit le réglage de la lampe et donc le réglage de la puissance lumineuse à l’écran. Dans notre exemple, les fichiers sélectionnés sont « Flat » et « flat 2 D ».

lens_lamp_flat_-_Copie

Si la fonction « image scaler » est activée, le projecteur NEC modifie lui-même la résolution des images issues du lecteur blu ray en la faisant passer de la HD (1920x1080 pixels) au 2K (2048x1080) ou même au 4K (4096X2160).

L’option « Turret Title Select » ne concerne que les machines équipées d’une lentille additionnelle pour la projection de DCP au format cinémascope. Par défaut, il faut rester en « without anamorphic » pour les NEC équipés d’un zoom optique motorisé. 

3. PCF (Projector Configuration Files)

Les PCF sont des fichiers implémentés dans les projecteurs en usine. Ils définissent des résolutions et donc des formats associés à des espace de couleurs. L’installateur en a forcément besoin lors de la configuration initiale de la machine et notamment lors de la création des macros.

 pcf_-_Copie

L’opérateur sélectionne ici DVI 2048 X 1080 ce qui implique que l’image sera inscrite en pleine puce 2 K dans un espace de couleurs propre aux contenus alternatifs (non cinéma).

4. MCGD (Measured Color Gamut Data)

Le MCGD est réalisé par l’installateur au moment de la calibration colorimétrique du projecteur d-cinema. Il prend en compte l’environnement de la salle de cinéma pour un réglage optimal des couleurs. Il y a un fichier MCGD différent pour la 2 D et pour la 3 D. Dans notre exemple, l’opérateur choisit « on site ».

mcgd_-_Copie

En effet, il définit le réglage réalisé sur « site » à opposer aux réglages d’usine qui présenteront une colorimétrie faussée. 

5. Screen File (« fichier écran »)

Le screen file définit le réglage de rezising (zoom électronique sur les puces) et de masking (cache électronique).

screen_file_-_jpeg

Dans notre exemple, l’opérateur choisit « 2048 X 1080 no crop » afin de s’assurer qu’aucune partie de l’image ne soit masquée ou rognée à la projection. 

6.   3 D File Select (« Sélection du fichier 3 D »)

Le mode 3 D est désactivé (« disable ») pour la projection de Blu Ray.

Une fois la macro configurée, l’opérateur sauvegarde ses réglages en sélectionnant « store as ». La mention « update » (« mise à jour ») disparait lorsque les modifications ont été enregistrées par le système.

Il peut alors brancher directement le lecteur Blu Ray grâce à l’entrée DVI A :

nec__blu_ray

Il sélectionne la macro créée dans le DCC. Sur l’écran du projecteur, le nom du title (de la macro) s’affiche :

cran_nec

L’opérateur peut alors tester sa source pour la projection.

Mise à jour le Vendredi, 05 Avril 2013 16:26
 

Commentaires  

 
0 #1 cassar 24-11-2012 01:30
bonjour je voudrai avoir plus de renseignement sur le numerique
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Rechercher

Nos sponsors

display3juil14

formationpetiteannonce1