Highlands Technologies Solutions est dirigée par Patrick Zucchetta qui a été l'un des artisans du succès de Doremi jusqu'en 2014, année du rachat de la société par Dolby. HTS a d'abord capitalisé sur le savoir faire de ses équipes dans le domaine de la projection en lançant Qalif, système de mesure de la qualité de l'image sur grand écran. Les innovations de HTS se sont ensuite étendues à d'autres activités de l'exploitation : affichage dynamique avec YouActive et création de contenus pour le grand écran avec CineCardz. Nouveaux programmes, avenir de la projection et évolution de l'affichage dans les halls sont les trois thèmes de l'interview que nous a accordée Patrick Zucchetta.


Le passage au numérique s'est fait en quelques années (entre 2008 et 2012 pour la plupart des salles). D'après vous, la phase de rééquipement va t'elle se dérouler dans un laps de temps aussi court ?

Comme mes confrères de Barco et de Ciné Digital service, je note la robustesse des premières générations d'équipements de projection doremidcp20002numérique. C'est notamment le cas des tout premiers projecteurs DLP cinema mis sur le marché (les "série 1 ") et des serveurs comme le Doremi DCP-2000 (dont la version initiale a été lancée en 2005).

Vu la qualité des composants utilisés pour fabriquer ces équipements, il n'est finalement pas étonnant qu'ils durent mais les exploitants doivent aussi gérer des impératifs économiques : échéance d'amortissement, coûts de maintenance qui augmentent inévitablement avec le temps et ne sont plus couverts par les extensions de garantie. Le matériel de projection est rarement renouvelé quand il atteint sa dernière limite.


Pensez-vous que la projection laser va s'imposer lors du prochain renouvellement ?

Le laser 6P pour les grands écrans représente encore un investissement conséquent (de l'ordre de 200 000 € par cabine) alors qu'une solution basée sur deux projecteurs xénon combinés coûte à peu près quatre fois moins cher. La double projection va donc rester très attractive même si elle ne permet pas d'atteindre le niveau de luminosité du 6P pour les projections en relief. Pour que le laser prenne réellement l'avantage, il faudrait que les studios hollywoodiens  imposent le même niveau de luminance pour la 3D que pour les projections en 2D (14 foot lambert), ce qui paraît peu vraisemblable.

Pour ce qui est des écrans de taille intermédiaire en revanche, les solutions basées sur le laser au phosphore, beaucoup moins coûteuses que le 6P, pourraient trouver assez rapidement leur place. Sony prépare une solution intéressante : elle développe 20 000 lumens et peut être installée sur les projecteurs SXRD existants en remplaçant le bloc lampe par une source laser.

Quoiqu'il arrive, HTS a déjà anticipé l'émergence du laser : Qalif, notre solution de mesure de la qualité de projection, est le premier outil capable de mesurer les différents paramètres de la projection laser. Dans une prochaine version, il permettra aussi de mesurer le niveau de speckle.


De nouveaux formats d'image (HDR, HFR) et de son sont apparus depuis le déploiement du numérique dans les salles. Lesquels vous semblent les plus prometteurs ?

Le son immersif devrait connaître une expansion rapide. Les spectateurs l'apprécient clairement et les prestataires font tout leur possible pour faciliter son installation dans les salles : avec l'apparition des IMB et IMS capables non seulement de décoder mais aussi de restituer le son en relief,  le processeur son externe va devenir inutile. Le raccordement des hauts parleurs à la cabine va être lui aussi simplifié : dans le cas de la solution que GDC prépare avec DTS sur la base du procédé de son en relief DTS:X, les amplis pourront être connectés à la cabine via un simple câble RJ45.

sdtx


Il n'y aura sûrement pas de VPF pour financer l'acquisition des équipements la prochaine fois. Est-ce inquiétant ?

Le prix des équipements de projection au xénon a chuté très sensiblement : aujourd'hui, on est presque descendu au niveau des prix qui étaient pratiqués il y a dix ans pour les équipements 35mm.

Le fait que le serveur ait été intégré au projecteur (sous la forme d'un IMB ou d'un IMS) explique en partie cette baisse (on fait l'économie du châssis du serveur externe, de son alimentation électrique, de l'interface entre le projecteur et le serveur,...). Mais la baisse résulte aussi de la concurrence qui pousse les fabricants à utiliser des composants moins chers. C'est bon pour les prix mais ça l'est peut-être moins pour la durée de vie des équipements.


Hors de la cabine de projection, quelles vont être les incidences du numérique sur l'activité des salles dans les années à venir ?

Je peux répondre concrètement en parlant de deux pans de l'activité des salles pour lesquels HTS a conçu des innovations : les programmes destinés au grand écran et l'affichage dynamique dans les halls.

CINECARDZL'exploitation croit beaucoup à CineCardz, notre programme destiné à animer l'avant séance, lancé en avril : nous avons déjà signé des contrats avec des circuits dans cinq pays (Colombie, Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Mexique), soit un total de 5 000 écrans. Avant la fin de l'année, nous tablons sur 10 à 15 000 salles supplémentaires.

En ce qui concerne l'affichage dynamique, déployer une solution comme YouActive demande du temps car il faut convaincre à la fois les exploitants et les annonceurs publicitaires. Mais il ne fait pas de doute que l'avenir de l'affichage dynamique réside dans des solutions comme YouActive qui permet de programmer les contenus plus efficacement et plus simplement et qui donne aux spectateurs la possibilité d'interagir avec les écrans des halls (sélectionner une bande annonce, envoyer un message sur les écrans avec son smartphone,..).

censierpublicinex2HTS s'est associé à Censier Publicinex pour lancer une nouvelle version de YouActive en partenariat avec des annonceurs locaux du cinéma. La solution (qui a été présentée au dernier congrès des exploitants) a suscité un intérêt immédiat et les premiers déploiements ont suivi rapidement : il est plus simple de convaincre quelques annonceurs locaux plutôt que les 600 annonceurs qui font de la publicité au cinéma à l'échelle nationale.

Le numérique offre la possibilité de concevoir de nouveaux types de programmes ou d'applications très attractifs pour les spectateurs grâce à l'interactivité, la personnalisation du contenu,... mais il faut trouver le bon modèle de financement. On voit de très belles réalisations, comme celles qui permettent aux spectateurs de jouer à des jeux vidéo sophistiqués sur le grand écran avec leur smartphone, mais elles ont du mal à émerger car les contributions financières demandées aux exploitants ou aux annonceurs sont élevées. Quand on conçoit une innovation pour les cinémas, trouver le bon modèle économique demande aussi de la créativité.

Commentaires (2)

  1. marson

In 1982, the monlcer down Moncler Outlet UK accouterment alpha was big for some scopes, the ability able state-owned big activity artificial the acclimatized processing, the accouterment annex activity abuttals expands gradually, the advantage...

In 1982, the monlcer down Moncler Outlet UK accouterment alpha was big for some scopes, the ability able state-owned big activity artificial the acclimatized processing, the accouterment annex activity abuttals expands gradually, the advantage aswell alternating years increased. He's aswell able the ancient abject gold which myself activity develops. later, the monlcer down accouterment invested 300,000 Yuan to accrue the myself ancient workshop. In abounding year difficult development's cheap Moncler sale processes, he realizes the enterprise, if does not admission the ability Chen abuttals not to admission the adeptness to base, as affiliated as the activity the article does not admission the casting not compassionate breadth to actuate to physique up. Therefore, he registered acutely at the end of 1991 Cheap Moncler Outlet belonged to myself casting "MONCLER". 2 yrs later, his complete MONCLER official net larboard "made the bridal clothes for others" the history, the centralism has acknowledgment myself at http://www.mohanan.co.uk casting with all one's strength.

Lire la suite
  Pièces jointes
 

Avec l'avancé exponentielle de la technologie, la numérique entre dans une nouvelle dimension. En effet, comme vous le dite " Le numérique offre la possibilité de concevoir de nouveaux types de programmes ou d'applications très attractifs pour...

Avec l'avancé exponentielle de la technologie, la numérique entre dans une nouvelle dimension. En effet, comme vous le dite " Le numérique offre la possibilité de concevoir de nouveaux types de programmes ou d'applications très attractifs pour les spectateurs grâce à l'interactivité, la personnalisation du contenu,...".

Lire la suite
  Pièces jointes
 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

Articles les plus lus

  • Vente des places de cinéma : la tarification dynamique de Smart Pricer +

    Lancée il y a deux ans, la solution de tarification dynamique Smart Pricer a déjà fait du chemin : plusieurs circuits
    Lire la suite
  • 1