Il y a 8 ans, le passage des salles au numérique débutait en France. Comme les équipements qui ont été installés dans les cabines sont censés durer une dizaine d'années, la question de leur remplacement commence à se poser. Comment va se dérouler la phase de renouvellement ? Avec quels types de technologies et quels financements ? Quelles sont les innovations que le numérique peut apporter aux salles hors du domaine de la projection ? Nous avons posé ces questions aux prestataires numériques qui sponsorisent Manice. Nous commençons par livrer le point de vue de Tom Bert, responsable produit de la division projection chez Barco.

Le passage au numérique s'est fait en quelques années, entre 2008 et 2012 pour la plupart des salles en France. D'après vous, la phase de rééquipement va t'elle se dérouler dans un laps de temps aussi court ?

Le passage au numérique s'est fait en un temps record, sous l'effet des VPF qui ont facilité le financement des investissements et de la projection 3D que tous les exploitants ont voulu proposer rapidement à leurs spectateurs, eux mêmes très demandeurs.

barco3projNous ne retrouverons peut-être jamais une telle conjonction de facteurs favorables, en tous cas pas pour la prochaine vague d'équipement. Les décisions d'investissement que les exploitants vont être amenés à prendre seront fondées avant tout sur des paramètres économiques (capacité à investir, durée d'amortissement des équipements actuels) mais elles tiendront compte aussi des avantages qu'offrent les équipements les plus récents : la projection laser, qui réduit les coûts de fonctionnement et améliore sensiblement la luminosité, ou  les dernières générations de serveurs intégrés comme l'Alchemy qui autorisent des formes de projection inédites (images 4K en 3D et en High frame rate). Barco est à la pointe de ces innovations. C'est notre rôle de proposer des équipements toujours plus performants pour les salles. Pour autant, nous n'en voudrons pas aux exploitants qui vont décider de garder leurs équipements le plus longtemps possible.

Pensez-vous que la projection laser va s'imposer lors du prochain renouvellement ?

Le laser est une innovation majeure : il améliore la qualité de la projection tout en réduisant les coûts de fonctionnement. Mais il faut bien voir que ces deux bénéfices ne se traduisent pas de la même manière pour tous les types de salles.

cinemabarcoPour les plus grandes d'entre elles, l'impact sur la qualité de la projection est fondamental.  Si la puissance lumineuse des projecteurs d-cinéma au xénon les plus récents (les "série 2" qui développent jusqu'à 30 000 lumens) permet d'éclairer correctement la plupart des écrans, elle est insuffisante pour les plus grandes toiles. Avec les projecteurs laser 6P comme ceux de la gamme DP-4K de Barco dont les sources fournissent jusqu'à 56 000 lumens, ce problème de lumière va être définitivement résolu, quelle que soit la taille de l'écran et que les projections se fassent en 2D ou en 3D.

Pour les écrans de taille intermédiaire, c'est le bénéfice économique qui sera déterminant. Barco lancera bientôt sa technologie laser au phosphore qui va permettre de convertir au laser certains modèles de projecteurs xénon Barco déjà installés dans les salles (la gamme DP-2KC est la première concernée). Les économies de fonctionnement réalisées grâce à cette technologie (plus de lampes à changer, diminution de la consommation électrique et des coûts de maintenance) vont permettre aux exploitants qui auront converti leurs projecteurs d'amortir les coûts de la conversion en l'espace de 5 ans. Ajoutons que les atouts du laser phosphore en matière d'efficacité lumineuse sont loin d'être négligeables pour les écrans de taille intermédiaire : les projecteurs convertis développeront jusqu'à 18 000 lumens.

Le passage au d-cinéma a été un succès mais reste t-il quand même des points à améliorer dans la chaîne de diffusion numérique ?

En dehors du manque de lumière sur les grands écrans, il va falloir trouver des solutions pour mieux gérer la multiplicité des formats de son et d'image (2D/3D; 2K/4K; sous-titres; son 5.1/7.1/son immersif). Cela passe par l'automatisation de la diffusion des DCP à différents stades de la chaîne : transmission aux salles, programmation et projection.

auro 3D

 

De nouveaux formats d'image (HDR, HFR) et de son sont apparus depuis le déploiement du numérique dans les salles. Lesquels vous semblent les plus prometteurs pour l'avenir ?

Une chose inédite est en train de se produire : alors que toutes les innovations qu'on a vu apparaître ces dernières années dans le domaine de l'image (3D, 4K) sont d'abord passées par les salles de cinéma, le format HDR (high dynamic range) est proposé par des fabricants de téléviseurs avant même d'avoir fait ses preuves dans les salles.

La concurrence étant particulièrement vive sur le marché des téléviseurs, les fabricants doivent innover en permanence et la télévision se met à absorber les innovations beaucoup plus vite que le cinéma. Dans l'avenir, cela risque d'avoir des répercussions sur l'évolution des technologies de projection qu'utilisent les salles : si par exemple les créateurs de programmes pour la télévision adoptent massivement le format d'image UHD, il pourrait y avoir plus de films en 4K au cinéma (le format UHD étant au petit écran ce que le 4K est au grand).

Pour en revenir au HDR, nous ne sommes pas convaincus chez Barco de l'intérêt de ce format pour le cinéma. D'abord parce qu'il n'est pas standardisé : il suffit aujourd'hui qu'un projecteur offre un rapport de contraste de seulement 10% supérieur à celui de ses concurrents pour qu'on puisse lui accoler le sigle HDR ! Par ailleurs, des études ont montré que le rapport de contraste perçu par les spectateurs est nettement moins lié aux performances du projecteur qu'à l'environnement offert dans la salle. En d'autres termes, la salle doit être totalement obscure pour que le spectateur ait la sensation d'un rapport de contraste élevé, ce qui est une gageure :  va t'on par exemple supprimer la signalétique lumineuse des issues de secours pour que le public soit plongé dans la pleine pénombre ? Peut-on imposer aux spectateurs de venir habillés en noir ? Une vraie réflexion reste à mener sur le HDR.

Pour en savoir plus sur le point de vue de Barco à propos du HDR, on peut lire cet article en anglais de Tom Bert : The contrast question : hyperinflation in contrast land.

Commentaires (2)

  1. Nadouille

Très intéressant. Merci.

  Pièces jointes
 
  1. marson

If you don't accept a bounded Fendi Replica Handbags banker you ability attending online for abundant deals. The alone botheration with affairs online is that you can't in actuality see the artefact that you are affairs afore you buy it.Fendi...

If you don't accept a bounded Fendi Replica Handbags banker you ability attending online for abundant deals. The alone botheration with affairs online is that you can't in actuality see the artefact that you are affairs afore you buy it.Fendi replica accoutrements are not a bad thing, but you'll pay added for your abatement Fendi backpack than you will for a replica, so consistently ask questions to be abiding you are accepting a discounted but accurate item. If you are ambidextrous with a banker they usually Chanel Replica handbags will not accept a harder time giving you the blueprint on a abatement Fendi backpack that you are absorbed in, including the affidavit amount that is altered to anniversary handbag.Ever aback then, accoutrements of altered styles and designs replica handbags uk accept appear out in the market. Today, they accept become so badly acclimated that even the way they are beat carries a acceptation and purpose. If you can see added than one account of the artefact you are buying, that is even bigger because you accept added affirmation that at http://www.ukhandbagssale.co.uk you are affairs a accurate Fendi bag, even admitting it is discounted.

Lire la suite
  Pièces jointes
 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

Articles les plus lus

  • Vente des places de cinéma : la tarification dynamique de Smart Pricer +

    Lancée il y a deux ans, la solution de tarification dynamique Smart Pricer a déjà fait du chemin : plusieurs circuits
    Lire la suite
  • 1